Étude IGR (extrait)

Étude clinique réalisée à l'institut GUSTAVE ROUSSY (août-novembre 2004) sous la direction scientifique du Dr Hugo MARSIGLIA, responsable de la radiothetapie du sein.

Évaluation clinique de la crème dermatologique Thêta, pour la prévention des effets secondaires cutanés chez des patientes traitées par radiothérapie adjuvante pour un cancer du sein.

La radiothérapie adjuvante est largement utilisée après chirurgie conservatrice chez les patientes opérées pour un cancer du sein localisé. En dépit des progrès techniques majeurs réalisés (utilisation des faisceaux de photons de haute énergie; meilleur ciblage etc), cette radiothérapie peut encore être à l’origine d’une toxicité cutanée locale significative et il n’existe aucun traitement clairement efficace pour éviter ces effets secondaires.

Thêta est une nouvelle crème dermo-cosmétique contenant des principes actifs lui conférant des propriétés cytoprotectives et anti-oxydantes in vitro.

Elle pourrait donc protéger la peau des effets secondaires de l’irradiation et favoriser le processus de cicatrisation.

Nous rapportons ici les résultats d’une évaluation préliminaire de la crème Thêta chez des patientes recevant une irradiation après chirurgie pour un cancer du sein localisé.

Méthodologie de l’enquête :

L’utilisation de la crème Thêta a été proposée à des patientes ayant eu une tumorectomie pour un cancer du sein localisé et relevant donc d’une irradiation complémentaire du sein restant.

Après vérification de l’absence de contre indication à l’utilisation de la crème Thêta (allergie à l’un des composants), il était proposé aux patientes d’effectuer une application de la crème matin et soir jusqu’à la fin de la radiothérapie.

Les patientes étaient toutes informées des modalités de réalisation de cette enquête et devaient donner leur accord de participation.

Evaluation objective :

Une évaluation prospective était effectuée par le médecin ou le manipulateur à la 1ère, 12ème, 24ème et dernière séance de radiothérapie.

Cette évaluation portait sur les éléments suivants, selon les critères établi par le R.T.O.G. (Radiation Therapy Oncology Group), voir tableau ci-dessous :

  • érythème coté de 0 à 3
  • desquamation cutanée coté de 0 à 4
  • prurit coté de 0 à 3
  • douleur locale coté de 0 à 3

Cotation des effets secondaires cutanés de la radiothérapie

 

GRADE

ERYTHEME

DESQUAMATION

PRURIT

DOULEUR

0

Aucun

Aucune

Aucun

Aucune

1

Léger

Sécheresse peau

Léger

Légère

2

Modéré

Modérée

Modéré

Modérée

3

Sévère

Importante

Sévère

Sévère

4

 

Humide

   

La prise d’antalgique ou de médicament anti-inflammatoire du fait de l’irradiation, ont été également notés, ainsi que les caractéristiques de la peau, à savoir le teint (clair, moyen, foncé) et le type de peau (grasse, normale ou sèche).

Evaluation subjective :

Parallèlement, il était demandé aux patientes de donner leur avis concernant l’acceptabilité de la crème selon une note de 0 à 5.

Le radiothérapeute et le manipulateur en charge de la patiente devait également donner leur avis sur l’efficacité de la crème Thêta en notant de 0 à 5 (0 = très mauvais, 5 = excellent).

Ceci fait appel à l’expérience du médecin ou du manipulateur. En effet, le type et la couleur de la peau, l’épaisseur de la couche graisseuse sur la partie du corps irradiée, la présence de plis cutanés, sont autant d ‘éléments qui peuvent interférer avec les effets secondaires de la radiothérapie chez un patient donné. Ceci explique la note d’efficacité très élevée donnée pour certains patients ayant pourtant présenté des érythèmes parfois relativement importants.

Résultats:

Au total 135 patientes traitées dans cinq centres de radiothérapie français, ont participé à cette enquête.

Aucune n’avait de contre indication à l’utilisation de la crème Thêta. Toutes ont donné leur accord. L’âge de ces patientes était de 34 à 79 ans (médiane : 57 ans.

La tolérance à la crème de Thêta s’est avérée excellente, aucun effet secondaire lié à son utilisation n’a été constatée.

Le tableau ci-dessous reprend les toxicités cutanées sévères (grade 3 ou 4) constatées qui se sont avérées rares.

 

grade

érythème

desquamation

prurit

douleur

3

sévère

importante

sévère

sévère

4

--------

humide

---------

--------

 

13%

5%

2%

1%

L’évaluation subjective globale a été excellente pour toutes les patientes sauf 2 et pour les soignants pour toutes les patientes sauf 5.

Pour 96% des patientes perception d’un bénéfice direct de la crème, et dans 95% des cas désir de prolonger le traitement.

A- Synthèse

1 - Revue de la littérature :Les études et communications scientifiques font généralement état de l’apparition de radiodermites de grade 2 ou plus dans plus de 60% des cas de traitement par radiothérapie de 27 à 30 séances en moyenne.

2 - Résultats au niveau de la fonction prévention de la crème Thêta: 79% des patients ayant utilisé la crème Thêta n’ont manifesté aucun effet secondaire cutané

3 - Résultats au niveau de la fonction traitement de la crème Thêta:

21% des patientes ont présenté des effets secondaires à la radiothérapie

95% des effets secondaires observés avaient disparu deux semaines après la fin du traitement de radiothérapie

B- Détail

Sur 135 patients, 17 (13%) ont rapporté un érythème de grade 3 (sévère) à la cinquième semaine de traitement, et seules 6 patientes avaient encore un érythème sévère deux semaines après la fin de la radiothérapie.

En ce qui concerne la desquamation : 7 patientes (5%) avaient une desquamation importante ou humide (grade 3 ou 4), à la cinquième semaine, aucune deux semaines après la fin du traitement.

En ce qui concerne le prurit, 2 patientes avaient un prurit sévère à la cinquième semaine de traitement, aucune deux semaines après la fin du traitement.

Pour les douleurs, 9 patientes ont rapporté des douleurs modérées à la cinquième semaine de traitement, aucune n’avait de douleur sévère, aucune n’avait de douleur modérée ou sévère deux semaines après la fin du traitement. Aucune patiente n’a eu besoin d’antalgique ou d’anti- inflammatoire.

La crème THÊTA a été arrêtée chez une seule patiente à la cinquième semaine, cette patiente présentait un érythème sévère sans desquamation importante et sans douleur importante.

Evaluation globale de l’efficacité :

1 - Évaluation objective :Le taux moyen d’apparition de radio-dermatites d’au moins grade 1 et 2 de la présente étude est de 21 %, soit environ trois fois moins que le taux moyen habituel

2 - Évaluation subjective du médecin radiothérapeute: La note d’efficacité donnée par les radiothérapeutes était en moyenne de 5/5 à la cinquième semaine de traitement. Cette note était inférieure à 4 seulement pour 7 patientes.

3 - Évaluation subjective du technicien manipulateur: La note d’efficacité donnée par les manipulateur était en moyenne de 5/5 à la cinquième semaine de traitement. Cette note était inférieure à 4 seulement pour 4 patientes.

4 - Évaluation subjective du patient (sur l’acceptabilité): L’acceptabilité moyenne était de 5/5, en fait seulement 4 patientes mettaient une note d’acceptabilité de 3/5 à la cinquième semaine.

Discussion :

La toxicité cutanée de la radiothérapie reste un problème, en dépit des progrès techniques. Le degré de toxicité dépend de la dose délivrée à la peau, du fractionnement utilisé, du rayonnement et de la susceptibilité individuelle du patient.

Cette toxicité contribue à la limitation de dose de radiothérapie (tumeurs ORL; irradiation de la région axillaire). Elle peut interférer avec la qualité de vie du patient, par la douleur locale et l’inconfort généré. Ceci est vrai aussi pour les patientes traitées par radiothérapie adjuvant pour un cancer du sein.

Cette évaluation prospective de la nouvelle crème Thêta, dont le but était de donner une évaluation préliminaire de Thêta en pratique clinique, semble très encourageante. La toxicité observée est réduite en comparaison des autres données publiées et, surtout, les soignants (médecins et manipulateurs) impliqués dans cette enquête, tous très expérimentés, ont rapporté un niveau de satisfaction élevé de la part de la grande majorité des patientes.

Conclusion:

Cette enquête confirme la très bonne tolérance et la très bonne acceptabilité de la crème Thêta. L’évaluation des effets secondaires cutanés de la radiothérapie apparaît favorable par rapport à ce qui est habituellement observé dans ce genre de situation.

Dr. Mario Dipalma - Institut Gustave Roussy (IGR) - Paris

 

Étude multicentres

Enquête clinique concernant la crème Thêta (crème dermo-cosmétique) dans la prévention et le traitement des effets secondaires cutanés de la radiothérapie adjuvante dans les traitements des cancers du sein.

Le but de cette enquête était de réaliser une évaluation de l’utilisation de la crème dermo-cosmétique Thêta chez des patientes traitées par radiothérapie complémentaire pour un cancer du sein localisé.

La crème THÊTA est une crème dermo-cosmétique qui revendique à la fois un effet protecteur et un effet réparateur au niveau de l’épiderme (voir fiche technique). Noter que cette crème n’a pas le statut de médicament.

Méthodologie de l’enquête :

L’utilisation de la crème Thêta a été proposée à des patientes ayant eu une tumorectomie pour un cancer du sein localisé et relevant donc d’une irradiation complémentaire du sein restant.

Après vérification de l’absence de contre indication à l’utilisation de la crème Thêta (allergie à l’un des composants), il était proposé aux patientes d’effectuer une application de la crème Thêta matin et soir, en commençant une semaine avant le début de la radiothérapie et en continuant jusqu’à quinze jours après la fin de cette radiothérapie.

Les patientes étaient toutes informées des modalités de réalisation de cette enquête et devaient donner un accord écrit de participation à cette enquête.

Une évaluation prospective était effectuée par le médecin à la troisième, quatrième et cinquième semaine de radiothérapie (correspondant à la fin de la radiothérapie), puis deux semaines après la fin de la radiothérapie.

Cette évaluation portait sur les éléments suivants (voir tableau ci-dessous) :

  • érythème coté de 0 à 3
  • desquamation cutanée coté de 0 à 4
  • prurit coté de 0 à 3
  • douleur locale coté de 0 à 3

Le tableau d’évaluation reprend le modèle établi par le R.T.O.G. (Radiation Therapy Oncology Group)

Cotation des effets secondaires cutanés de la radiothérapie

GRADE

ERYTHEME

DESQUAMATION

PRURIT

DOULEUR

0

Aucun

Aucune

Aucun

Aucune

1

Léger

Sécheresse peau

Léger

Légère

2

Modéré

Modérée

Modéré

Modérée

3

Sévère

Importante

Sévère

Sévère

4

 

Humide

   

La prise d’antalgique ou de médicament anti-inflammatoire du fait de l’irradiation, ont été également notés, ainsi que les caractéristiques de la peau, à savoir le teint (clair, moyen, foncé) et le type de peau (grasse, normale ou sèche).

Parallèlement aux mesures objectives :

il était demandé à la patiente de donner une note de 0 à 5 concernant l’acceptabilité de la crème.

Le médecin radiothérapeute en charge de la patiente devait noter son efficacité également de 0 à 5 (0 = très mauvais, 5 = excellent).

Cette dernière note, complémentaire du résultat objectif du tableau R.T.O.G., fait appel à l’expérience du médecin. En effet, le type et la couleur de la peau, l’épaisseur de la couche graisseuse sur la partie du corps irradiée, la présence de plis cutanés, l’état général du patient, sont autant d ‘éléments qui jouent sur la sévérité probable des effets secondaires de la radiothérapie sur un patient donné. Ceci explique la note d’efficacité très élevée donnée par les médecins sur certains patients ayant pourtant présenté des érythèmes plus ou relativement importants

Entre juillet 2000 et décembre 2001, 55 patientes traitées dans trois centres de radiothérapie français, ont participé à cette enquête.

Aucune n’avait de contre indication à l’utilisation de la crème THÊTA, toutes ont donné leur accord écrit de participation à l’enquête.

L’âge de ces patientes était de 34 à 79 ans (médiane : 57 ans).

La technique d’irradiation était identique avec un étalement de 9 Gy par semaine, quatre à cinq séances par semaine pour un total de 45 Gy dans le sein.

Résultats :

Toxicité cutanée de la radiothérapie:

A - Synthèse

Revue de la littérature :Les études et communications scientifiques font généralement état de l’apparition de radiodermites de grade 2 ou plus dans plus de 60% des cas de traitement par radiothérapie de 27 à 30 séances en moyenne.

Résultats au niveau de la fonction prévention de la crème Thêta:79% des patients ayant utilisé la crème Thêta n’ont manifesté aucun effet secondaire cutané

Résultats au niveau de la fonction traitement de la crème Thêta:
- 21% des patientes ont présenté des effets secondaires à la radiothérapie
- 95% des effets secondaires observés avaient disparu deux semaines après la fin du traitement de radiothérapie

B - Détail

Sur 55 patients, 9 (16%) ont rapporté un érythème de grade 3 (sévère) à la cinquième semaine de traitement, et seules 4 patientes avaient encore un érythème sévère deux semaines après la fin de la radiothérapie.

En ce qui concerne la desquamation : 4 patientes (5%) avaient une desquamation importante ou humide (grade 3 ou 4), à la cinquième semaine, aucune deux semaines après la fin du traitement.

En ce qui concerne le prurit, une seule patiente avait un prurit sévère à la cinquième semaine de traitement, aucune deux semaines après la fin du traitement.

Pour les douleurs, 6 patientes ont rapporté des douleurs modérées à la cinquième semaine de traitement, aucune n’avait de douleur sévère, aucune n’avait de douleur modérée ou sévère deux semaines après la fin du traitement. Aucune patiente n’a eu besoin d’antalgique ou d’anti- inflammatoire.

La crème Thêta a été arrêtée chez une seule patiente à la cinquième semaine, cette patiente présentait un érythème sévère sans desquamation importante et sans douleur importante.

Evaluation globale de l’efficacité :

1 - Évaluation objective :Le taux moyen d’apparition de radio-dermatites d’au moins grade 1 et 2 de la présente étude est de 21 %, soit environ trois fois moins que le taux moyen habituel

2 - Évaluation subjective du médecin radiothérapeute :La note d’efficacité donnée par les radiothérapeutes était en moyenne de 5/5 à la cinquième semaine de traitement. Cette note était inférieure à 4 seulement pour 5 patiente.

3 - Évaluation subjective du patient (sur l’acceptabilité)

L’acceptabilité moyenne était de 5/5, en fait seulement 2 patientes mettaient une note d’acceptabilité de 3/5 à la cinquième semaine.

Il n'apparaît pas à l’analyse de corrélation entre les caractéristiques de la peau et les effets secondaires de la radiothérapie, mais évidemment l’échantillon est trop réduit pour cela.

Conclusion :

Cette enquête confirme la très bonne tolérance et la très bonne acceptabilité de la crème Thêta.

L’évaluation des effets secondaires cutanés de la radiothérapie apparaît favorable par rapport à ce qui est habituellement observé dans ce genre de situation : cela se traduit notamment par l’impression d’efficacité très favorable rapportée par les radiothérapeutes pour la grande majorité des patientes traitées.

Cette enquête, réalisée selon les modalités d’évaluation d’un essai thérapeutique de phase II, est très encourageante . La prochaine étape consistera en un essai randomisé contre placebo, qui permettra de confirmer de façon prospective l’intérêt de la crème THÊTA dans la prévention des effets secondaires cutanés de la radiothérapie.

 

Caractéristiques galéniques

Les caractéristiques physiques de la Crème Thêta ont été élaborées en prenant l'avis d'anciens patients ayant utilisé des crèmes au cours de leur traitement, de manière à faciliter au mieux l’étalement sur des zones cutanées sensibles.

La crème Thêta n'est pas grasse et son odeur est neutre

Ainsi, l’effet psychologique sur le patient, qui participe à son traitement en appliquant la crème, n’est pas diminué par les désagréments généralement attachés à ce genre de produits.

 

Les méfaits de la radiothérapie

La radiothérapie externe, malgré les progrès techniques réalisés, peut générer des effets secondaires cutanés. Ils vont d'une simple rougeur à des brûlures très sévères.

Leur survenue dépend de la zone irradiée, de la dose délivrée à la peau, du fractionnement utilisé, du rayonnement (notamment les faisceaux d’électrons), de son énergie (notamment le cobalt) et parfois de la susceptibilité individuelle des patients.

Les effets secondaires cutanés de l’irradiation restent une préoccupation pour les patients et les équipes soignantes du fait de leur fréquence et de leur survenue précoce pendant l‘irradiation pouvant gêner celle-ci voire, dans certains cas, l’interrompre avec des conséquences potentielles sur l’efficacité du traitement. Ainsi, même si elles ne sont pas toujours majeures, ces radiolésions cutanées précoces vont altérer la qualité de vie des patients traités, à la fois par leur existence même, source de douleur et d’inconfort mais également par leur impact éventuel sur le déroulement du traitement.

Fruit du mariage de la recherche biochimique dermocosmétique et de l‘expérience d’équipes françaises de radiothérapie, la crème Thêta tente d’apporter une solution spécifique à ces problèmes en offrant simultanément, par la combinaison inédite d’actifs nouveaux, un effet protecteur et un puissant effet réparateur.

Elle contient en effet le complexe breveté HMG dont les composants nourrissent la peau, apaisent les sensations de brûlure, atténuent les irritations cutanées, favorisent le renouvellement cellulaire et accélèrent le processus de régénération des couches superficielles de l’épiderme et donc la cicatrisation. Ils présentent par ailleurs un effet protecteur de la peau en réduisant les stress oxydants, en agissant sur la régénerescence des cellules immunocompétentes et en restaurant la balance des fonctions de la peau.

Ces caractéristiques se complètent par une importante action cytostimulante – agissant sur l’orientation des fibres de collagène - antiradicalaire et hydratante des couches superficielles de la peau.

Trois actions caractérisent la crème Thêta : REPARATION - PROTECTION - REGENERATION.
 

Études cliniques :Il existe 2 études cliniques sur la crème Thêta:

  1. Etude multicentre : Etude réalisée dans 5 centres de radiothérapie français, sous la direction scientifique du Docteur Mario DIPALMA (Institut Gustave Roussy, Villejuif), publiée au MAASC (Boston) en juin 2002.
  2. Etude IGR : Etude réalisée en septembre-décembre 2004 à l’Institut Gustave Roussy de Villejuif, sur 135 patientes, sous la direction scientifique du Docteur Hugo MARSIGLIA, Chef du département radiothérapie du sein.

La crème Thêta

Creme-ThetaLa crème Thêta a été développée en vue de prévenir et guérir les effets secondaires cutanés indésirables de l'agression la plus extrême de la peau: la radiothérapie.

En soulageant considérablement ces effets (rougeurs, brûlures, démangeaisons, viellissement prématuré de la peau etc...), elle accompagne le patient avant, pendant et après son traitement. Elle favorise ensuite le retour de la peau à son aspect normal.

Le pouvoir d'action du complexe HMG sur les agressions cutanées a permis d'étendre le champ d'application des produits THETACOSM à différents secteurs :

Radiothérapie
Dermatologie
Soins esthétiques
Soins à domicile

 

magazines

Les éloges de la presse

formule

Le complexe HMG

publications-scientifiques

Les études scientifiques

developpements

Les développements